Biographie

 

 

 

 

 

 

Denis Tillinac  est né à Paris en 1947.

Diplômé de l’IEP de Bordeaux, il a été journaliste dans l’agence de Tulle de « La Dépêche du Midi » de 1974 à 1979. Éditorialiste, chroniqueur ou reporter dans différents médias (le Figaro, L’Evénement du jeudi, La Montagne, Marianne, la Revue des deux mondes, RTL, Valeurs actuelles, etc.) il a animé avec Michel Cardoze une émission littéraire sur RMC et a animé une émission politique avec Fadela Amara et David Pujadas sur France2.

Il a publié depuis 1980  plus de cinquante livres, romans, récits, essais, poésie qui lui ont valu de nombreux prix littéraires. https://www.denistillinac.com/mes-livres

Il a présidé les Editions de la Table Ronde de 1990 à 2007.

Ami personnel de Jacques Chirac, il a été son représentant (non rétribué) dans les instances de la Francophonie entre 1995 et 1998 et a participé à la création de l’OIF. Il a présidé un comité de réflexion sur la traite des Noirs à Bordeaux en 2005.

Ancien membre du Comité directeur de la Ligue nationale de rugby, il est membre de la convention de la Fondation Charles De Gaulle et de l’Académie Catholique de France. https://www.denistillinac.com/fondation-de-gaulle

Naissance sans césarienne dans l’euphorie de l’après-guerre, un dimanche où la
France a écrasé la Hollande : 4 buts à zéro. Enfance tumultueuse : un cancre réputé caractériel, toujours collé, souvent viré. Tillinac aime dans le désordre Kopa, Dieu, d’Artagnan, De Gaulle. Adolescence prolongée aux frontières de la délinquance légère, dans une ville de province où il pleuvait souvent. La littérature et le rugby l’ont sauvé du pire. Amours foireuses, études chaotiques. Sera-t-il Rimbaud, Schopenhauer ou Gachassin ? Il sera écrivain. La mort de De Gaulle endeuille son romantisme. Métiers de circonstance : déménageur, agent du Crédit Agricole, journaliste. Lire, écrire et se balader. Vagabondage à la tête d’une maison d’édition, sur la rive gauche de la Seine. Son ami Chirac s’impatiente sur l’autre rive. Amitiés de mecs, rien à voir avec la politique. À nous deux l’Elysée ! Des livres, toujours des livres, des copains, des virées en terre d’Ovalie. Une allergie insurmontable à l’air du temps. Anar mais nostalgique des hautes époques. Réac mais au sens étymologique du terme : en réaction contre les tendances lourdes de l’époque. Il la déteste. Repli dans son intégrale poétique, le village de ses ancêtres, loin du siècle. Inhumation prévue dans la tombe de famille. La suite, Dieu s’en chargera, c’est son affaire. Tillinac a perdu pas mal d’illusions, mais pas la foi de ses pères.